Numero di utenti collegati: 3586

libri, guide,
letteratura di viaggio

19/06/2024 08:24:18

benvenuto nella libreria on-line di

.:: e-Commerce by Marco Vasta, solidarietà con l'Himàlaya :::.

Odette du Puigaudeau : une Bretonne au désert

Vérité Monique


Editeur - Casa editrice

Payot

Africa del Nord
Sahara
Mauritania


Anno - Date de Parution

2001

Pagine - Pages

419

Titolo originale

Odette du Puigaudeau : une Bretonne au désert

Lingua originale

Lingua - language - langue

fra

Prefazione

Monod Théodore

Amazon.fr (France) -  commandez ce livre
Odette du Puigaudeau : une Bretonne au désert

Odette du Puigaudeau : une Bretonne au désert Odette du Puigaudeau : une Bretonne au désert  

Descendante d’armateurs nantais et de marins dunkerquois, fille d’un peintre de l’école de Pont-Aven, Odette du Puigaudeau (1894-1991) fut tour à tour peintre de papillons, dessinatrice dans les laboratoires du Collège de France, styliste chez Jeanne Lanvin. Puis elle participa à des campagnes de pêche sur des thoniers bretons, devint journaliste à L’Intransigeant et dans des revues féminines jusqu’au grand départ de janvier 1934, quand elle se lança, avec son amie Marion Sénones, « pieds nus à travers la Mauritanie ».
Ce premier voyage fut une révélation : tout en restant fidèle à ses origines bretonnes. ette consacra dès lors sa vie au Sahara occidental, vie d’aventures au temps des derniers rezzous, puis vie scientifique et littéraire tournée tout entière vers le peuple maure.
Monique Vérité est conservateur à la Bibliothèque nationale de France. Elle a rencontré Odette du Puigaudeau à Rabat, au soir de sa vie.

 



Recensione in lingua italiana

Nel 1933, due donne della migliore borghesia francese decidono di affrontare l'avventura e, partite su un veliero bretone sbarcano sulle coste mauritane per perdersi nelle sabbie del deserto. Senza alcun incarico ufficiale né sovvenzioni, con pochi soldi e un bagaglio ridotto all'essenziale, percorrono migliaia di chilometri a dorso di cammello su piste sconosciute, in un paese poverissimo, tra mille pericoli, condividendo l'esistenza precaria dei nomadi e guadagnandosi la loro stima e una perenne amicizia.