-->

libri, guide,
letteratura di viaggio

18/11/2019 21:57:34

benvenuto nella libreria on-line di

.:: e-Commerce by Marco Vasta, solidarietà con l'Himàlaya :::.

Le Tibet révolté

Bacot Jacques

Editeur - Casa editrice

Hachette

  Asia
Tibet
Himalaya

Anno - Date de Parution

1912

Pagine - Pages

314

Lingua - language - langue

fra

Edizione - Collana

D'ailleurs

Ristampa - Réédition - Reprint

Phébus (5 février 1997)

Amazon.fr (France) -  commandez ce livre
Le Tibet révolté

Le Tibet révolté Le Tibet révolté  

Quatrième de couverture
Tous ceux que le Tibet fascine ont entendu parler du livre de Jacques Bacot (longtemps introuvable malgré un reprint il y a une dizaine d'années). Un livre qui fait un peu figure de mythe. Car Bacot (18771965) ne s'est pas contenté d'être un voyageur - en l'occurrence un voyageur doublé d'un écrivain - ; il est le véritable fondateur de la tibétologie moderne ; enfin et surtout il a investi dans son oeuvre autre chose que du savoir : un don qu'il faudrait qualifier de « poétique » et une chaleur communicative nourrie de curiosité pour l'Autre qui ont en tout temps conquis ses lecteurs.
Segalen ne s'y était pas trompé, qui tiendra à saluer ce livre, qu'il admirait, dans un poème célèbre : « ... écrit d'un verbe seul, en sa marche hautaine / Ce Tibet révolté »

La révolte dont il s'agit n'est pas seulement celle d'un pays farouchement attaché à disputer son indépendance - une lutte dont chacun sait qu'elle est loin d'être close. C'est celle d'un peuple ennemi des précautions frileuses, pauvre et malgré cela follement généreux, noble au naturel - mais d'une noblesse insoucieuse du paraître -, et qui se bat d'abord pour pouvoir rester droit et libre sous le ciel. Ce peuple, Bacot fut le premier à l'aimer. Et son livre comme aucun autre sait encore nous le faire aimer.

Anne-Marie Blondeau, qui a connu Jacques Bacot, et qui elle aussi a consacré sa vie à l'étude de la civilisation tibétaine, trace dans sa préface un portrait documenté, un portrait vivant de l'auteur en son temps.

La présente édition, qui reprend celle de 1912, est enrichie d'un certain nombre de photos prises par l'auteur au début du siècle - dont certaines sont des raretés. On a voulu restituer à l'ouvrage sa dimension de classique : une stèle indispensable à tous ceux qui s'intéressent à la civilisation du Toit du Monde, et aux sources non frelatées de la spiritualité bouddhique.

Pour tous ceux qui connaissent un peu le Tibet, le nom de Jacques Bacot et l'ouvrage dont il est question ici font quasi figure de mythes. Et ce pour plusieurs raisons. D'abord Bacot ne s'est pas contenté d'être un voyageur (en l'occurrence doublé d'un écrivain) ; il est le véritable fondateur en France de la tibétologie moderne. Enfin et surtout, comme savant aussi bien que comme écrivain, il a investi dans ces oeuvres autre chose que du savoir un don qu'il faudrait qualifier de « poétique » et une chaleur communicative, nourrie d'enthousiasme et de curiosité pour l'Autre, qui n'ont pas manqué de conduire ceux qui ont fréquenté l'homme ou ses livres à le considérer comme l'un des grands esprits de ce siècle (opinion qui serait à coup sûr partagée par le plus grand nombre si la légendaire modestie de Bacot ne l'avait pas cantonné jusqu'à ce jour, et fort injustement, dans un rôle de figure de deuxième rang). Ségalen, lui, ne s'y était pas trompé, qui avait découvert à la lecture du Tibet révolté (Librairie Hachette, 1912) le vrai visage de ce risquetout lancé à la poursuite d'un rêve qui excédait de loin toute science - et qui l'avait lui-même lancé poème resté célèbre, qui rend hommage au livre non moins qu'à l'homme « écrit d'un verbe seul en sa marche hautaine : ce Tibet révolté ». Introuvable depuis des décennies (sinon sous la forme d'un reprint à l'enseigne de l'agence de voyages « Peuples du Monde » paru il y a une dizaine d'années - lui-même indisponible).